Enquête auprès des membres 2022

Le VSA en bonne voie

Les membres du VSA ont le sentiment d’être bien informés sur les activités de l’association. Ils soutiennent la voie empruntée dans le domaine de la représentation des intérêts. Globalement, les membres plébiscitent le fait que le VSA s’engage activement sur le plan politique, qu’il apporte son expertise en matière de protection des eaux dans le débat public et qu’il prenne position.

Anja Herlyn, Vice-présidente

Le 6 janvier 2022, les membres du VSA ont été invités, par le biais d’un questionnaire, à « donner leur avis » au Comité du VSA. En 24 heures, plus de 300 d’entre eux ont déjà réfléchi concrètement à l’orientation du VSA. Au total, 500 personnes ont finalement pris part à cette enquête et investi en moyenne 17 minutes pour répondre aux questions. La répartition des personnes interrogées dans les groupes membres (communes, associations, entreprises d’ingénierie et de planification, etc.) reflète bien la répartition réelle des membres. Les membres interrogés ont accueilli très favorablement cette enquête sur leur opinion.

En bref : le VSA est en phase avec ses membres

Les réponses et les retours individuels témoignent d’une grande bienveillance à l’égard de la direction du VSA. Dans l’ensemble, le VSA est « en bonne voie » et bénéficie d’un large soutien en ce qui concerne ses activités auprès des membres et des spécialistes.

Une représentation des intérêts appréciée

Les personnes interrogées considèrent que les thèmes « Eaux, qualité des eaux », « Gestion des infrastructures » ainsi que « Promotion de la relève » sont des thèmes clés de la représentation des intérêts.

Plus de 80 % des personnes interrogées se prononcent favorablement sur les activités de représentation des intérêts, les plus appréciées étant les « prises de position » et les « courriers aux parlementaires » en fonction de la situation.

Le « mémorandum politique », un peu plus général, est clairement approuvé à 60 %. Une majorité encourage également le VSA à utiliser les instruments parlementaires, à présenter des prises de position, à former des alliances, à entretenir un réseau avec les parlementaires et, dans la mesure du possible, à être présent au Parlement lors des débats sur des sujets importants.

Les activités politiques du VSA ne sont pas incontestées, mais bénéficient d’un large soutien.

Environ la moitié des personnes interrogées souhaitent que le VSA s’exprime politiquement, car elles-mêmes n’y sont pas autorisées dans leur contexte professionnel (pour environ 40 % des cas, cela ne s’applique pas). La plupart des personnes interrogées (85 %) ne sont pas gênées par le fait que « leur » association s’exprime sur le plan politique. Bien au contraire, près de 75 % sont d’avis qu’un VSA actif sur le plan politique renforcerait leur propre position.

Les membres apprécient que leur avis soit consulté

Plus de 90 % des membres interrogés apprécient que le VSA les informe sur les consultations de la Confédération. Près de 75 % d’entre eux saluent le fait que le VSA puisse (pour autant que le temps le permette) soumettre les prises de position à la consultation des membres des CC. Une grande majorité, soit 80 % des personnes interrogées, est d’accord pour que le VSA aborde et traite davantage les thèmes de la politique de l’eau dans les médias/les réseaux sociaux et accroisse ainsi sa visibilité.

Sujets à débattre

En ce qui concerne d’autres mesures de représentation des intérêts, les personnes interrogées se montrent ouvertes, mais un peu plus critiques : la mise en place d’un « groupe parlementaire Eaux », le soutien aux référendums et la prise de position sur les initiatives sont approuvés par respectivement environ 70 % des personnes interrogées. Les avis sont partagés en ce qui concerne la présence d’un ou d’une parlementaire dans le Comité : 45 % des membres interrogés estiment que ce n’est pas/peu important, 50 % pensent en revanche que c’est important/très important.

La question de savoir si le VSA doit rester une association purement professionnelle et déléguer son activité politique ne permet pas non plus de dégager une opinion claire. Un peu plus de 50 % des membres interrogés estime qu’il est plutôt important/très important que l’association reste purement professionnelle, alors qu’environ 35 % considère que ce n’est pas important/peu important. Cette question requiert un débat approfondi.

Il y a lieu de discuter des compétences et de la prise de position sur les initiatives. Un peu plus de 40 % des personnes interrogées considèrent que seul le Comité est compétent pour le travail politique, 55 % voient les choses différemment. Les avis divergent quant à savoir si les membres doivent décider ou non d’une prise de position en cas de référendums/d’initiatives sur des sujets pertinents (40 % d’accord/plutôt d’accord ou 50 % non/plutôt non). Ici aussi, une discussion s’impose.

La newsletter VSA, une source d’information sur le VSA

En très peu de temps, la newsletter VSA est devenue la source d’information la plus appréciée sur le VSA et ses activités. 90 % des personnes interrogées ont indiqué lire la newsletter parfois/souvent. Le magazine A&G traditionnel continue à jouir d’une grande popularité.

Plus de 70 % indiquent être bien informés sur les activités du VSA (vrai/plutôt vrai). Les informations fournies par le Comité sont jugées de manière un peu plus critique : environ 45 % des membres estiment être bien informés de ce que le Comité discute et décide.

Réaction du VSA face à l’initiative sur l’eau potable

Plus de 50 % des personnes interrogées considèrent que le VSA a eu raison de ne pas prendre position dans le cadre de l’initiative sur l’eau potable et celle pour une Suisse libre de pesticides de synthèse. D’autre part, environ 55% des personnes interrogées estiment qu’une position plus claire aurait été nécessaire. Le VSA semble toutefois être parvenu à bien expliquer sa position à ses membres : environ 65 % sont d’accord. Une petite majorité regrette que le VSA ne soit pas remarqué dans le débat public. Environ 50 % estiment que le VSA les a aidés à se forger une opinion. Une bonne moitié des personnes interrogées trouvent que le VSA a su apporter son expertise dans le débat. Environ 45 % des participants à l’enquête se sont engagés à titre privé dans la campagne de votation.

Avantages de l’adhésion au VSA

La grande majorité des personnes interrogées citent les prestations « Formation continue », « Réseau » et « Information » parmi les principaux avantages. Le désir de participer à des événements est grand, ce qui est compréhensible après deux ans de pandémie. Les représentants et représentantes de Suisse romande aimeraient se faire davantage entendre et suggèrent d’organiser plus d’événements en Suisse romande et avec traduction simultanée. De nombreux retours favorables du genre « c’est bien, continuez comme ça » ont conclu la question ouverte concernant les prestations attendues.

Et maintenant ?

Au nom du Comité du VSA, je remercie tous les participants pour leur précieux feed-back. La vue d’ensemble ainsi obtenue servira de base pour la réalisation de la représentation des intérêts et la mise à jour de la stratégie du VSA sur la période courant de 2023 à 2026. Le Comité du VSA tirera les conclusions de l’enquête lors de sa réunion stratégique le 1er septembre 2022 et adaptera la stratégie du VSA en conséquence. Cette version sera présentée aux membres du VSA intéressés lors d’un événement d’information spécial le 3 novembre 2022, qui sera aussi l’occasion de recueillir des réactions.